A Hambourg, peut-être ...

Denis Labayle
Editions Dialogues (2014), 19,90 €

Paris octobre 1940. Le Professeur Dejean, chirurgien français de renommée internationale, reçoit une convocation insolite. Un médecin allemand, travaillant dans un hôpital réquisitionné par l’occupant lui propose ce pacte : « Opérez avec moi certains malades difficiles et, en échange, je vous ferai livrer les médicaments dont vous manquez cruellement. »
Au nom de leur éthique, les deux chirurgiens ennemis peuvent-ils dépasser leurs antagonismes ? Pareil pacte peut-il résister à la perfidie d’une Histoire qui truque les relations humaines et brouille les règles de la morale ? Cette rencontre va mener les deux adversaires vers un destin inattendu.

Denis Labayle nous entraîne dans une aventure originale, aussi déroutante que captivante. On ne peut refermer ce livre sans se poser la question : et moi, qu’aurais-je fait ?

Hymne à l’amitié, pari sur la singularité humaine, ce roman fait partie de ceux qu’on lit d’une traite.

PRESSE


OUEST FRANCE : "Vous dire que c’est bien écrit est un euphémisme. Denis Labayle nous a habitués à dévorer d’une traite ses récits. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Le dilemme est terriblement contemporain. Voilà un auteur essentiel à notre époque." Dominique Cresson

LE CANARD ENCHAINE "Curieux livre, livre fort. Se lit d’une traite malgré toutes les interrogations qu’il suscite... Un bel exploit d’un roman qui interroge et "bouge les lignes" comme on dit aujourd’hui." André Rollin

AUJOURD’HUI, LE PARISIEN "Coup de cœur de la semaine. Roman simple et puissant qui remue à grosses vagues la réalité de la guerre, ruine les certitudes et soigne sa chute avec des techniques scénaristes au scalpel." Pierre Vavasseur

LE TELEGRAMME *** "Un livre captivant de bout en bout " Dominique Le Bian-Rivier

SUD-OUEST *** "Dix ans après "Parfum d’ébène", Denis Labayle a gardé la même densité dans des sujets graves, avec une écriture sensible. Il raconte combien il est difficile de juger sur les apparences. Prenant !"

FRANCE INFO net "Le roman de Denis Labayle nous entraine dans une aventure originale aussi déroutante que captivante... Le rythme est puissant, le ton très stylé et irréprochable. La lecture est fluide et de nombreux rebondissements maintiennent un fort suspens tout au long du roman."

MEDIAPART Ce roman réussit le paradoxe de s’avaler d’un trait, mais aussi de se savourer , tellement les personnages sont forts et réussis. Jacques Tessier

Nord Bretagne.fr "Pas de Partie pris, juste une incroyable aventure humaine." Anne Bersac


Noirs en blanc

Denis Labayle
Editions Dialogues (2012), 19,90 €

Comment Zola Méké, jeune Africain issu d’une famille démunie, est-il devenu chirurgien à Paris ?

Pour faire ses études, Zola, adolescent, est obligé de s’exiler. D’abord à Cuba, puis en Russie et en France. Une ascension sociale terriblement coûteuse : déchirement familial, petits boulots pour survivre, racisme, tiraillement entre l’attrait d’une vie « moderne » et l’emprise de la culture originelle.

Mais ce roman est aussi une histoire forte d’amour et d’amitié entre quatre jeunes aux destins divergents. Une aventure humaine où les personnages de rencontre abondent : un idéaliste égaré, une singulière mère adoptive, un curieux chirurgien russe adepte du silence… Le tout narré d’une plume alerte où l’humour s’invite souvent.

Noirs en blanc est une fiction inspirée des témoignages de médecins étrangers travaillant dans nos hôpitaux. Il évoque la fuite des cerveaux d’Afrique : un drame pour ce continent… « Reprenez vos ONG et rendez-nous nos médecins », s’écrie Myesi, une femme chirurgien amoureuse de Zola.

« Un roman formidable et courageux. La première partie, un Cubain aurait pu l’écrire, les deux autres, un Africain aurait aimé les écrire. »
Eduardo Manet

"Un très beau livre" Patrick Chamoiseau

"C’est tout l’exotisme à l’envers de ce roman qui cultive, dans la précision et la simplicité de l’écriture, de lointains cousinages avec la ferveur des récits de Joseph Kessel."
Pierre Vavasseur Le Parisien -Aujourd’hui

"Pour la première fois, un romancier se penche sur les destins de médecins étrangers exerçant dans les hôpitaux français."
Coline Garré Le quotidien du médecin.

"Tout simplement passionnant."
Hervé Bertho Ouest-France

"Denis Labayle livre un passionnant récit initiatique sur fond de guerre froide finissante et de fuite des cerveaux africains."
La VIE.

"Un style fluide et bien rythmé, et l’humour souvent au rendez-vous."
Olivier Fermé. Le Républicain

"Une histoire forte d’amour, d’amitié et d’abnégation. Une aventure humaine, jalonnée de rencontres singulières, de destins divergents."
Dominique Le Brian-Rivier. Le Télégramme de Brest.

"Une fiction passionnante, très humaine, loin de tout misérabilisme... Un roman à la fois prenant comme un policier, mais aussi passionnant pour son contexte historique et le thème central : quel avenir pour l’Afrique subsaharienne."
Alain Tenaillon. La Revue du Praticien.

"Denis Labayle dit les déchirements de l’exil, la fuite des cerveaux d’un continent saigné par la colonisation, les guerres, la corruption... Mais ses pages, pleines d’humour, disent aussi les rencontres , l’amitié et l’amour. La Vie. A lire absolument !"
E. Debelleix. Infirmière Magazine. Mars.

"Une histoire qui nous permet de nous interroger sur notre drôle de monde. L’ouvrage est facile à lire, à dévorer. Courez, achetez-le, vous ne serez pas déçus."
Nadia Sahel ; C senors.com.

"Une jolie découverte. Captivée dès les premièes pages, on s’attache rapidement à Zola... Un roman plein d’humour, d’amour et cinglant de réalité."
Cassandra. L’air du temps

"Vous allez adorer l’histoire de Zola Méké. Bonne lecture."
Reader’s Digest


Rouge majeur

Denis Labayle
Editions Dialogues (2011), 18 euros

« Le 5 mars 1955, Nicolas de Staël assiste à un concert au théâtre Marigny, à Paris. Bouleversé par la musique d’Anton Webern, il décide de traduire par la peinture son émotion. Dix jours plus tard, il se jette par la fenêtre de son atelier. Pourquoi un artiste jeune, séduisant, au faîte de sa gloire met-il fin à ses jours ? Jack Tiberton, journaliste au Washington Tribune, est le seul à connaître la vérité car, pendant ces dix jours, il était là. Il a tout vu, tout entendu, et surtout tout noté. »

Prix des Lecteurs de Brive 2009


Ton silence est un baiser

Denis Labayle
Editions Julliard (sortie le 15 août 2007), 268 pages

« En repliant le journal, je songe à cette cynique évidence : le monde se meurt, et moi je revis. Sans cette épidémie qui sidère les hommes et occupe les premières pages des journaux, je ne serais pas dans cet avion en partance pour Boston avec l’espoir de retrouver Maud. »

Sélectionné pour le prix du roman d’amour 2008. Sélectionné pour le Grand prix du Télégramme. 2008.


Tante gina

Denis Labayle
Editions Julliard, 220 pages, 18 euros

« J’ai lu avec passion Tante Gina. Je retrouve le côté magnifique de certains personnages qui prennent vie ; ils vous suivent à travers le temps. »

Eduardo Manet


Sélectionné pour le Prix Exbrayat 2007

Parfum d’Ebène

Denis Labayle
Editions Julliard (2004), 294 pages, 20 euros

« J’aimerais tant que tous les responsables politiques lisent Parfum d’ébène, leçon de réalisme, leçon d’humilité, leçon d’humanisme. »

Kofi Yamgnane

Ancien ministre de la République


Prix du Lions Club International, Paris, 2005

Cruelles retrouvailles

Denis Labayle
Editions Julliard (2002), 202 pages, 18,10 euros

Prix du roman du Doubs 2002
Prix Littré 2003
Mention spéciale du jury au Prix du Télégramme de Brest 2003
Sélectionné pour le prix Synopsis 2003