Le médecin qui rêvait d’être magicien

Denis Labayle
Editions du Seuil, 216 pages, 16 euros.

Prix du centenaire du centre hospitalier de Brive. 2002.

Extraits

Page 192 et 193

Ce jour-là, Célestine était seule. Lorsqu’elle s’assit face à moi, elle arborait un air contrit qui ne me disait rien qui vaille. Elle, si prolixe, n’arrivait pas à décrire ses maux. « Des douleurs un peu partout. Ici, non là. » Elle promenait vaguement sa main sur son corps sans dénoncer de zone précise. Elle ne souffrait pas tout le temps. Plutôt le soir, au coucher. Tout cela n’évoquait rien d particulier. J’errais jusqu’au moment où elle me précisa que son mal avait commencé quatre jours auparavant.
« Et que s’est-il passé vendredi dernier ?
Elle baissa les yeux, se tut. Je tenais une piste, aussi la harcelai-je de questions. J’évoquai pêle-mêle une indigestion, une absorption excessive d’alcool, une mauvaise rencontre, l maladie d’un enfant. A chaque suggestion, elle répondait d’un geste négatif de la tête. « Un cauchemar ? »Elle redressa la tête et me fixa d’un regard mauvais.
« J’ai rêvé, m’avoua-t-elle, que je faisais l’amour avec vous. »
Je faillis éclater de rire, mais elle semblait si affectée par ce souvenir que je me contentai de sourire.
« Cela ne me semble pas bien grave. »
Ah, que n’avais-je pas dit ! Sa réserve se transforma en colère.
« Dans mon pays, ça l’est. Si une femme rêve d’un homme et qu’elle est enceinte, elle doit avorter. Heureusement, me cria-t-elle, je ne suis pas enceinte. C’est pour cela que j’ai tant de douleurs dans le ventre. »
Du haut de ma science qui ne m’avait jamais enseigné le traitement des maux d’amour, je lui affirmai bêtement qu’ « à mon avis, les douleurs allaient disparaître comme elles étaient venues. »
Elle explosa.
« Chez nous en Afrique, on ne rit pas avec ces choses-là. Il faut traiter le mal, docteur, et vite, sinon la femme ne guérit jamais. Elle souffrira toute sa vie. Alors que faire ?demandai-je désarmé.
C’est simple. L’homme qui est entré dans le rêve d’une femme, comme cela, sans autorisation, avec de mauvaises pensées, il doit lui mordre le ventre pour enlever le mal. »

  • imprimer la page
  • |
  • envoyer l'article par mail title= envoyer la page à un ami