Tempête sur l’hôpital

Denis Labayle
Editions Le Seuil (2002), 276 pages, 17, 50 euros.


Présentation du livre

Denis Labayle ne se contente pas de dénoncer l’incohérence de l’institution, il explique pourquoi on en est arrivé là et évoque les risques pour l’avenir. Il entraîne le lecteur au-delà des services de soins, dans les coulisses de l’hôpital à la rencontre de ceux qui le dirigent et des mystérieux maîtres-fantômes qui décident à distance de son avenir. Plus on s’éloigne des soins, plus on se rapproche des décideurs.
Fondé sur l’expérience et sur la recherche, son livre décrit une réalité vivante grâce à des témoignages et de nombreuses anecdotes comme seuls peuvent en rapporter les hommes de terrain.
Farouchement attaché au service public, l’auteur ne plaide pour aucun lobby qu’il soit médical ou administratif.
Pour remédier à la profonde crise de l’hôpital, plutôt que de réclamer toujours plus d’argent, il préconise d’employer différemment les richesses humaines existantes. Il propose une autre façon de travailler, de diriger, de former et de dialoguer. Avec deux objectifs : la qualité et la transparence.

Presse

« Tempête sur l’hôpital est un livre politique en ce qu’il donne au citoyen des éléments de réflexion sur le système de santé… Denis Labayle analyse comment les pesanteurs administratives se font de plus en plus aberrantes : c’est là, à ses yeux, l’une des clés de la lassitude, de la colère des équipes médicales. Il l’expose avec un évident souci de l’intérêt général et un amour de son métier qui contribue grandement à la qualité de sa réflexion. »
Dominique Louise Pélegrin - Télérama

« En s’écartant des clichés simpliste, Denis Labayle tente de donner les clés qui aideront à percer les mystères d’une place forte… Le livre propose des changements en profondeur, à commencer par la remise en cause des temples de la pensée hospitalière, dont l’Ecole nationale de Santé Publique de Rennes (ENSP)… L’auteur délivre en conclusion une ordonnance qui passe par un nouveau partage des responsabilités et une distribution des pouvoirs. »
Ouest France

« Passionnant. A quoi cela tient-il ? Ce livre-là n’est pourtant pas tendre pour les directeurs d’hôpitaux… Sauf que Denis Labayle est humain, humble, positif… On retire du livre l’idée –capitale par ces temps d’amertume- que l’hôpital peut sortir de la tempête relativement vite et facilement pourvu que l’équipage soit soudé.
DH (Le journal de la direction Hospitalière)

« L’auteur n’a pas lésiné sur les moyens de donner du poids à son propos : lectures d’écrits, d’enquêtes, et de rapports, entretiens avec de nombreux acteurs. »
Docteur D.B - Le quotidien du médecin

« Il n’y a aucune aigreur chez Denis Labayle. Il y a la colère et la douleur de voir le système de santé français s’effondrer… Cet ouvrage est indispensable car, loin du brûlot militant, il radiographie une situation qui ne peut laisser indifférent les citoyens que nous sommes.
Marie Régnier - Viva

« Un coup de gueule, un cri d’alarme. »
David Autret - Infirmière Magazine

« C’est un grand coup de gueule étalé sur 265 pages. Tempête sur l’hôpital diagnostique sans concession les raisons de la forte poussée de fièvre que connaît actuellement le monde hospitalier français. »
Sébastien Ramnoux - Le Parisien

« Ce livre de protestation et de justes propositions se penche sur un dossier prioritaire aux yeux des français. Il a, à coup sur, sa place sur la table de chevet des politiques. »
Jean Michel Antoine - Le Républicain lorrain

« Ce livre est une mine d’informations, de constats d’échecs, d’expériences diverses, de cris d’alarme et de propositions qui en font un document incontournable pour qui veut comprendre l’hôpital actuel, sa crise et son avenir. »
Alain Tenaillon - La revue du praticien

« A lire absolument. »
Soins

Radios et télévisions

Nombreuses émissions à France Culture, radio Bleue, France Inter, Fréquence Protestante, RFI …

Et à la télévision sur Fr3, Antenne 2, Arte (C’est dans l’air)…

Denis Labayle fut très sollicité après le désastre de la canicule où la population a découvert brutalement l’insuffisance de la structure hospitalière et les conditions de vie réservées aux personnes âgées en établissements.